La confrérie des chasseurs de livres de Raphaël Jerusalmy

vendredi 06 septembre 2013

Le Coquillard du Roi

La confrérie des chasseurs de livres de Raphaël Jerusalmy

 

Prendre pour héros François Villon et lui inventer une nouvelle vie, voilà qui ne manque pas de panache ! C'est ce à quoi s'est attelé Raphael Jerusalmy, érudit et aventurier, homme, lui aussi, de plusieurs vies.

Avec son premier roman , Sauver Mozart, immédiatement remarqué par la critique, il obtient le prix Roblès 2013.
 

La confrérie des chasseurs de livres est une véritable ode à la valeur et au pouvoir des écrits. Mandaté pour une mission officieuse par le Roi Louis XI, l'auteur propose une version tout à fait vraisemblable qui comble la disparition mystérieuse du poète légendaire et nous offre le récit d'un aventurier haut en couleurs.

 

 

 

 

Poète moderne et érudit, en cette fin de Moyen-Age, François Villon est aussi un brigand notoire appartenant à la bande des Coquillards. Condamné, en 1462, à la pendaison à l'âge de 31 ans, le parlement cassa son jugement en 1463 pour le bannir de Paris. On ne su jamais ce qu'il advint de lui mais c'est sans compter avec l'imagination et la verve d'un auteur inspiré. Raphaël Jerusalmy lui façonne, en effet, un destin palpitant et ironie du sort, le rôle d'un émissaire du Roi.

Une mission secrète pour contrer un pouvoir religieux trop hégémonique et étendre la puissance d'un Louis XI, en place depuis deux ans seulement.
L'objectif étant de convaincre Johann Fust, imprimeur à Mayence et associé de Gutenberg de venir s'installer en France pour diffuser des ouvrages interdits par le Vatican.

Cette mission clandestine est assez complexe car Fust doit d'abord en référer à certains émissaires de la Confrérie, située en terre Terre-Sainte, dans la Jérusalem "d'en-bas" pour accepter de diffuser des ouvrages précieux. Cette charge mènera le poète à se confronter à quelques péripéties.
Il goûtera ainsi aux geôles de Nazareth, victime d'une manipulation politique "Le séjour dans les geôles mameloukes a clairement eu pour but de mettre Colin et Villon à la merci du rabbin. Et il constitue un outrageux affront à Louis XI".
Il s'éprendra d'Aïcha, une esclave berbère, usera de son talent de faussaire pour arriver à ses fins.

Un roman épique, mené à un rythme trépidant où intrigues politiques et religieuses donnent un ton alerte à cette conquête du savoir.
Un contexte historique scrupuleusement rendu, rappelant que la religion reste, à cette époque, toute puissante et que toute velléité de la contrer demeure périlleuse. Un roman au suspens bien amené, dans la veine "Du nom de la rose" d'Umberto Eco, un autre érudit.

Complot, intrigues, manipulations, ambitions, Raphaël Jerusalmy possède l'élixir pour tenir le lecteur en haleine et rappeler que le livre demeure le réceptacle de la culture et de la connaissance, gage de liberté d'esprit face à tous les obscurantismes.

Hassina MIMOUNE

La confrérie des chasseurs de livres, Raphaël Jerusalimy, Actes Sud, (2013)

Où trouver « La confrérie des chasseurs de livres » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !