La clé de Salomon de José Rodrigues dos Santos

mardi 29 avril 2014

La clé de Salomon de José Rodrigues dos Santos

40 ans presque jour pour jour après la Révolution des œillets, le portugais José Rodrigues Dos Santos entraîne ses lecteurs dans une révolution bien plus considérable, celle de l’univers. Il a pour lui les équipes du Cern et le respect de la communauté scientifique qui cautionnent le propos de ce qui semble, à première vue, un super polar.

 

 

 

 

 

 


…Mais pas seulement ! Depuis la publication en France de La Formule de Dieu (HC éditions) en 2012, qui marquait les débuts du cryptologue Tomas Noronha, chargé de déchiffrer une sibylline missive d’Einstein, José Rodrigues Dos Santos s’est mis en tête de rendre ses lecteurs à la fois plus curieux et plus intelligents par le biais du polar. Il récidivait l’an dernier avec L’Ultime secret du Christ (HC éditions), un roman dévastateur pour les croyances religieuses chrétiennes qu’aucun prélat n’avait su mettre en défaut.

Cette année, La Clé de Salomon nous apprend qu’on n’avait pas fait le tour des folies de la physique quantique avec La Formule de Dieu, mais qu’au contraire, ces théories confinaient à la métaphysique la plus oecuménique : qu’est ce que la conscience et de quelle nature procède-t-elle ? Comment comprendre, par exemple, que la lumière devienne onde ou particule selon qu’on l’observe ? L’observation qui change la nature des choses, un concept un peu fou ? C’est en réalité la base de la réflexion quantique, qui entraîne les scientifiques vers des interprétations tellement étrangères à notre façon de penser habituelle qu’elles confinent presque à la fiction pure. La fiction vraie, le paradoxe et la vérité même du romancier.

Au début du roman, le directeur des sciences de la CIA est retrouvé mort dans un accélérateur de particules du Cern, à côté de Genève. Tout semble accuser Noronha avec lequel il a travaillé, mais arrange aussi une hiérarchie aussi incompétente qu’ambitieuse au sein de la CIA. S’engage alors une chasse à l’homme qui sous-tend l’intrigue de ce gros roman à suspens. Il faudra que Noronha trouve ce que le vieux briscard de la CIA avait réussi à fabriquer ou prouver avant de mourir, pour sauver sa peau. Il y aura un psychopathe, la raison d’Etat, la torture et la solitude radicale de la traque.

La Clé de Salomon n’est pas un traité scientifique déguisé même si l’enquête scientifique prend la part majeure du livre, c’est bel et bien un polar. Un polar quantique lui aussi, car il propose deux formes d’excitations parallèles et simultanées : la tension du polar aux accents de thriller et l’excitation intellectuelle d’un grand mystère terriblement troublant qui s’ouvre sous nos yeux. La prouesse de l’auteur n’est plus à démontrer, elle se savoure et reste une source d’émerveillement bien après la fin du livre.

Karine Papillaud

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Où trouver « La clé de Salomon » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !