La Bibliothèque idéale de Mazarine Pingeot

lundi 10 décembre 2012

La Bibliothèque idéale de Mazarine Pingeot

A l'occasion de la sortie de son nouveau roman, Mazarine Pingeot nous présente sa bibliothèque idéale.

 

Par Karine Papillaud

  • Les classiques, les premiers grands émois littéraires

    • Couverture du livre « Le Rouge et le Noir » de Stendhal aux éditions

      Le Rouge et le Noir de Stendhal

      Sans doute un de mes livres de chevet, le style de Stendhal allié à l’intelligence enlevée et savoureuse de l’écriture qui n’est jamais une intelligence cérébrale, mais une compréhension unique des rapports humains et de leurs complexes sociaux. Le magnifique portrait d’un des mes héros de l’adolescence, qui le demeure aujourd’hui.

    • Couverture du livre « L'idiot t.1 » de Fedor Mikhailovitch Dostoievski aux éditions Lgf

      L'idiot t.1 de Fedor Mikhailovitch Dostoievski

      Comme pour Stendhal, je pourrais citer quasiment tous les livres de Dostoïevski, et notamment Les Frères Karamazov pourtant c’est peut-être L’Idiot qui ressort, pour cette figure christique sublime. J’ai une passion absolue pour Dostoïevski.

    • Couverture du livre « Mémoires d'Hadrien » de Marguerite Yourcenar aux éditions Livraphone

      Mémoires d'Hadrien de Marguerite Yourcenar

      C’est aussi un livre métaphysique comme L’Idiot, déjà un premier pas vers la philosophie qui quelques années après la lecture de ce livre (j’avais 16-17 ans ?) deviendra mon centre d’intérêt.

    • Couverture du livre « Les Thibault T1 » de Roge Martin Du Gard aux éditions Gallimard

      Les Thibault T1 de Roge Martin Du Gard

      Parce que j’ai toujours aimé les grandes sagas, celle-ci mêle à la plume une chronique de l’histoire toujours incarnée.

    • Couverture du livre « Les méditations métaphysiques » de Rene Descartes aux éditions Bordas

      Les méditations métaphysiques de Rene Descartes

      Dans une bibliothèque idéale, je choisirais bien sûr quelques livres de philosophie, mais celui-ci est peut-être le plus important pour moi. Descartes est le grand philosophe de la modernité, on peut le relire sans cesse, et y puiser de nouvelles ressources, pour la pensée comme pour la vie.

  • Les plus récents

    • Couverture du livre « Si c'est un homme » de Primo Levi aux éditions Robert Laffont

      Si c'est un homme de Primo Levi

      Ce livre permet d’approcher quelque chose d’inconcevable, d’inimaginable, il a trouvé les mots pour dire l’indicible, et il représente un témoignage fondamental de l’horreur la plus aboutie.

    • Couverture du livre « La Tache » de Philip Roth aux éditions Gallimard

      La Tache de Philip Roth

      ou Portnoy et son complexe de Philip Roth.
      Philip Roth en général est un auteur contemporain majeur, son humour, sa vision du monde, sa subtilité, sa désespérance : c’est un écrivain complet réjouissant.

    • Couverture du livre « Le temps où nous chantions » de Richard Powers aux éditions Cherche Midi

      Le temps où nous chantions de Richard Powers

      L’un des plus grands livres contemporains, sa lecture a été un choc, une grâce, Richard Powers a signé là à la fois son plus grand livre et l’un des plus important des dix dernières années.

    • Couverture du livre « Amour, Soudain (L') » de Aharon Appelfeld aux éditions Editions De L'olivier

      Amour, Soudain (L') de Aharon Appelfeld

      Il est l’un de mes auteurs favoris. Sa langue est d’une pureté inégalable, mais c’est aussi l’écrivain du silence. Il touche à quelque chose d’essentiel, de mystique, lui le petit garçon qui a survécu dans les forêts tandis que sa famille avait été massacrée dans les ghettos et les camps.

    • Couverture du livre « Trâme d'enfance » de Wolf-C aux éditions Stock

      Trâme d'enfance de Wolf-C

      De l’autre côté, il y Christa Wolf qui décrit du point de vue d’une jeune fille élevée dans une famille nazie, et dans une langue chirurgicale, ce que c’est que de devenir soi-même quand on naît du côté des bourreaux.

    • Couverture du livre « Pour mémoire » de Mazarine Pingeot aux éditions Julliard

      Pour mémoire de Mazarine Pingeot

      C'est l'histoire d'un garçon hanté par la Shoah. Pourtant, ni lui ni sa famille n'ont été touchés par le génocide. Enfant, il a vu à la télévision Nuit et Brouillard. Il construit son existence sur ces scènes d'extermination massive. Sous la forme d'un monologue introspectif, il raconte le choc et la descente aux enfers. Dans sa lutte, il confond devoir de mémoire et devoir de souffrance.

Pour aller plus loin :

Livres

Où trouver « Pour mémoire » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !