La Bibliothèque idéale de Claire Castillon

mardi 15 janvier 2013

Et s’il ne fallait en retenir que dix…

La Bibliothèque idéale de Claire Castillon

Claire Castillon publie en 2010, Les Bulles (Fayard), un recueil de 38 nouvelles dont chacune a pour titre un prénom. Un ouvrage fait de phrases courtes et percutantes où l'on retrouve son ton incisif.

 

Par Karine Papillaud

  • .

    • Couverture du livre « Le ravissement de Lol V. Stein » de Marguerite Duras aux éditions Gallimard

      Le ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras

      C'est un livre époustouflant, sensuel, langoureux, où le temps est lent, étrange. Les va et vient se passent entre les personnages, pas dans l'action. C'est irréel et dans la vie en même temps.

    • Couverture du livre « Les coups » de Jean Meckert aux éditions Gallimard

      Les coups de Jean Meckert

      C'est un auteur trop méconnu qui mériterait tellement de figurer parmi les grands. Son univers et sa langue lui sont complètement particuliers.

    • Couverture du livre « Ce que savait Maisie » de Henry James aux éditions 10/18

      Ce que savait Maisie de Henry James

      L'histoire de l'enfance de Maisie, contrainte au divorce de ses parents à vivre six mois chez l'un six mois chez l'autre, et victime d'eux-mêmes puis de leurs amants, mais victime qui narre l'action à travers ses refus, ses feintes. On ne sait pas exactement ce qu'elle sait mais on devine ce qu'elle devine.

    • Couverture du livre « Crime et châtiment » de Fedor Mikhailovitch Dostoievski aux éditions Lgf

      Crime et châtiment de Fedor Mikhailovitch Dostoievski

      Tout y est, des sensations à la psychologie, l'histoire, l'Histoire, et l'esprit russe. J'aime les livres qui m'emportent.

    • Couverture du livre « Belle du seigneur » de Albert Cohen aux éditions Gallimard

      Belle du seigneur de Albert Cohen

      Tout le monde le cite et comme un snobisme, je ne le cite jamais! C'est pourtant la parole même de ce qui se passe dans ma tête de femme.

    • Couverture du livre « Homme Qui Penche (L') » de Robillard Bertrand D aux éditions Editions De L'olivier

      Homme Qui Penche (L') de Robillard Bertrand D

      Pour son écriture simple, sur le fil, poétique, et dans chacun de ses livres, sa volonté d'extraire de sa voix une forme de vie.

    • Couverture du livre « L'Espece Humaine » de Robert Antelme aux éditions Gallimard

      L'Espece Humaine de Robert Antelme

      Sur son épreuve de vie en camp de concentration et sur la signification qu'il donne à ce qui se passe, à ce qui est joué là, avec distance, lucidité.

    • Couverture du livre « Tombouctou » de Paul Auster aux éditions Lgf

      Tombouctou de Paul Auster

      Parce qu'il parle de la liberté du chien, de sa relation à son maître, sans jamais tomber dans le mièvre. Il est dans l'animal, incroyablement humain dans l'animal.

    • Couverture du livre « La geôle » de Hubert Jr. Selby aux éditions 10/18

      La geôle de Hubert Jr. Selby

      Chaque page est une lutte, dans et avec le narrateur emprisonné, ça ne lâche jamais, c'est diabolique et le narrateur enfermé dans sa cellule enferme le lecteur avec lui dans son monstre intérieur.

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !