La Bibliothèque idéale de Charles Dantzig

lundi 10 décembre 2012

La Bibliothèque idéale de Charles Dantzig

A l'occasion de la sortie de son nouveau roman, Charles Dantzig nous présente sa bibliothèque idéale.

Dans un avion pour Caracas, (Grasset)
Un intellectuel parisien décide de se rendre au Venezuela pour écrire un livre sur Chavez. Mais il disparaît, enlevé par une fraction trouble du pays. Le narrateur qui est aussi un fidèle ami, décide de le rejoindre. Le voyage jusqu’à Cararas est pour lui l’occasion de se replonger dans la vie de ce linguiste iconoclaste et séduisant, un homme pudique qui se cache derrière les mots.
 

Par Karine Papillaud

 

  • .

    • Couverture du livre « Le décaméron de Boccace ; illustré par lui-même et les peintres de son époque » de Boccace aux éditions Diane De Selliers

      Le décaméron de Boccace ; illustré par lui-même et les peintres de son époque de Boccace

      Le livre le plus joyeusement immoral que je connaisse.

    • Couverture du livre « Abecedaire Malveillant » de Tony Duvert aux éditions Minuit

      Abecedaire Malveillant de Tony Duvert

      Le seul livre anarchiste de la deuxième moitié du XXe siècle. On dirait que c’est pour lui que Baudelaire a écrit le vers : « Le poète sinistre, ennemi des familles. ».

    • Couverture du livre « Gatsby le magnifique » de Francis Scott Fitzgerald aux éditions Lgf

      Gatsby le magnifique de Francis Scott Fitzgerald

      Un tremblé solaire. L’air de petites querelles de désœuvrés. Et, sans que l’auteur ait joué du tambour, un drame. C’est un portrait de la grande politesse de Fitzgerald.

    • Couverture du livre « Moralites Legendaires » de Jules Laforgue aux éditions Flammarion

      Moralites Legendaires de Jules Laforgue

      Pour, entre autres, son Hamlet l’« air de regarder toujours en dessous » qui a « le moi minutieux, entortillé et retors ».

    • Couverture du livre « Suicide » de Edouard Leve aux éditions Gallimard

      Suicide de Edouard Leve

      Un ami interroge le souvenir d’un ami qui s’est suicidé. Le livre refermé, on n’en sait pas plus. On se rend compte que la vie des gens, autant que leur mort, est une énigme.

    • Couverture du livre « Le Marin Rejete Par La Mer » de Yukio Mishima aux éditions Gallimard

      Le Marin Rejete Par La Mer de Yukio Mishima

      La révolte de l’adolescence contre l’esprit pratique. Elle mène au meurtre.

    • Couverture du livre « Saint Genet, comédien et martyr » de Jean-Paul Sartre aux éditions Gallimard

      Saint Genet, comédien et martyr de Jean-Paul Sartre

      C’est apparemment une biographie ou un essai sur Jean Genet, c’est surtout une autobiographie de l’intelligence de Sartre.

    • Couverture du livre « Macbeth » de William Shakespeare aux éditions Aubier

      Macbeth de William Shakespeare

      Cette tragédie nordique est un mythe grec. On n’y pense pas à cause des brumes écossaises. Les décors nous cachent parfois l’intérieur des pièces.

    • Couverture du livre « L'Importance D'Etre Constant » de The Oscar Wilde Soci aux éditions Flammarion

      L'Importance D'Etre Constant de The Oscar Wilde Soci

      Un des chefs-d’œuvre de Wilde, qui n’a jamais été avare de ses talents, ne serait-ce que pour le personnage de Lady Bracknell, la vieille dame victorienne sûre de sa moralité qui dit des énormités candides, comme, à propos d’une amie qui vient de perdre son mari : « Je n’ai jamais vue femme aussi affectée ; elle a l’air d’avoir rajeuni de vingt ans. ».

    • Couverture du livre « Le Rouge Et Le Noir » de Collectif aux éditions Fixot

      Le Rouge Et Le Noir de Collectif

      N’importe quel livre de Stendhal. Je viens de recréer le Stendhal Club avec Dominique Fernandez, Arthur Chevallier et Benoît Fuchs, et ce sera le club littéraire le plus exclusif de la planète : douze membres seulement, les quatre fondateurs, quatre membres français, quatre étrangers, qui iront déposer un bouquet d’épinards sur la tombe de celui qui a dit : « Les épinards et Saint-Simon ont été mes seuls goûts durables. » Nous allons aussi recréer la Revue du Stendhal Club, sur papier rose et vert.




      Crédit photo:Dantzig2©B.Charoy

Où trouver « Dans un avion pour Caracas » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !