Interview d'Emmanuelle Allibert à propos de son premier roman, Hommage de l'Auteur absent de Paris

lundi 05 janvier 2015

Interview d'Emmanuelle Allibert à propos de son premier roman, Hommage de l'Auteur absent de Paris

Emmanuelle Allibert, attachée de presse aux éditions JC Lattès publie son premier titre, Hommage de l'Auteur absent de Paris. Reportage impertinent sur le monde de l'édition, il nous en apprend beaucoup avec humour, lucidité et bienveillance sur les affres que traversent ces auteurs qu'elle aime et accompagne depuis tant d'années…

La chronique
 

 

 

 

 


Comment vous est venue l'idée de ce livre et que raconte-t-il ?
Cette idée est ancienne. Il y a quelques années, j'ai écrit quelques chroniques pour le mensuel Le Magazine des livres, qui racontaient la vie des auteurs. Ce magazine a cessé de paraître et  j'ai poursuivi la même démarche dans l'émission Au Field de la nuit.
Un jour, je suis contactée par Angie David, éditrice aux éditions Léo Scheer, qui me propose d'adapter mes chroniques en livre.
Je décide de construire le livre en saynettes qui racontent les décalages et paradoxes dans lesquels l'Auteur est ficelé. Car, édition rime avec grande illusion.

Devenir auteur en parlant de l'Auteurs vu par l'attachée de presse, quand on est  attachée de presse… n'est-ce pas une mise en abîme schizophrénique ?
Ça l'est évidemment et d'autant plus que c'est la fonction qui génère les travers de l'auteur, même s'ils ne sont pas tous lisibles au même moment chez chacun d'eux. Car devenir Auteur, c'est entrer dans un système, avec une déférence de la maison d'édition un peu grisante.
En outre, être publié c'est accéder à un statut et son cortège de privilèges, notamment plusieurs personnes qui travaillent pour vous : éditeur, attachée de presse, graphiste, commerciaux…
Et moi-même, bien qu'avertie, ai  été rattrapée par ce nouveau statut. Alors que je conseille des auteurs depuis des années, je me suis vue démunie…et très Auteur. Je raconte à ce sujet une anecdote concernant le choix de la couverture de mon livre, dont je trouvais les propositions toutes plus immondes les unes que les autres.
 
Pouvez-vous nous expliquer le titre ?
Hommage de l'Auteur absent de Paris est la phrase imprimée sur un carton glissé à l'intérieur du livre envoyé en service de presse pour excuser l'Auteur absent, toujours entre New York et Singapour. Symptomatique de la tradition raffinée du monde de l'édition, cette phrase contraste avec la violence de la promotion que l'Auteur doit affronter, entre concurrence et cruauté des médias. Cette phrase me fait sourire d'une part car, les journalistes se moquent des hommages de l'Auteur et d'autre part car elle sous-entend que l'Auteur habite forcément Paris… comme les grandes maisons d'édition, qui sont toutes implantées dans la capitale, à l'exception de l'une d'elles qui a préféré le Sud.
 
Est-ce que tout ce que vous racontez est vrai ?
J'ai écrit sur un sujet que je connais bien et tout ce que je raconte est vécu. J'ai parfois grossi le trait, mais à peine. Les lecteurs reconnaîtront d'ailleurs certaines émissions de télévision et même certains journalistes. D'ailleurs la rencontre avec mon éditrice s'est déroulée exactement telle que je la rapporte.
Quant aux dernières pages Les meilleures de l'Auteur, elles sont la retranscription exacte, fautes d'orthographes et de syntaxe comprises, de véritables courriers d'auteurs reçus par différents éditeurs, dont j'ai modifié les noms et les titres.
 
Propos recueillis par Agathe Bozon

Photo(c) Thierry Rateau

Où trouver « Hommage de l'auteur absent de Paris » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !