Interview de Marie Potvin, auteure de la saga "Les héros, ça s'trompe jamais"

jeudi 06 septembre 2012

Interview de Marie Potvin, auteure de la saga "Les héros, ça s'trompe jamais"

Marie Potvin, en 2012 ,vous nous avez offert une saga familiale dans le style téléroman. Cette nouvelle aventure romantique et humoristique , Les Héros, ça s'trompe jamais, entraine les lecteurs dans 6 épisodes frais et remplis de rebondissements.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Comment vous est venue cette idée de choisir ce format ingénieux, d'épisodes courts avec une histoire à suivre au fur et à mesure ?  
En fait, le concept vient de la maison d’édition Numériklivres. Avant « Les Héros, ça s’trompe jamais », une autre série, « Le Waldganger » a fait fureur (et gagne sans cesse de nouveaux lecteurs plusieurs mois après sa sortie) dans cette même collection appelée « 45MIN ». 
Dès le départ, j’ai écrit cette saga de chassés croisés amoureux dans le but de créer une urgence de connaître la suite, que le lecteur devienne carrément « accro » aux personnages que j’ai volontairement rendus captivants par leur grandeur d’âme et leur sensibilité. 
Cette série entrait donc en communion parfaite avec ce modèle de Numériklivres qui avait déjà fait ses preuves auprès du public. 
 
Pourquoi avoir choisi ce titre « Les Héros, ça s'trompe jamais » ?  
Les personnages féminins ont un point en commun, cette appréhension de ne pas être à la hauteur de leur héros masculin (alors qu’elles le sont et bien plus !). Comme si, lorsqu’un homme semble trop parfait, il peut être impossible à conquérir ou même à attendrir. Cela relève le concept du défi dans la convoitise amoureuse. On veut souvent celui ou celle qu’on ne peut pas avoir… Je manipule beaucoup cette illusion de perfection qui intimide. 
 
Pour ceux qui ne connaissent pas la série, avez-vous conçu  cette saga comme une série TV,  avec des épisodes  dans lesquels le spectateur suit les aventures  de vos  personnages, ou découvre-t-on  dans chaque tome les aventures d'un nouveau protagoniste ?
C’est une saga qui se consomme comme une série télé dont les épisodes s’enchaînent avec une nécessité pressante de lire la suite. L’histoire même est portée par cette interdépendance des protagonistes dans leur évolution. 
Scène après scène, nous découvrons chacun des trois frères Grondin ainsi que les femmes qui changeront leur vie. Nous assistons aux amitiés, aux doutes, aux ragots colportés par l’une et par l’autre, aux mensonges de l’un, à la naïveté de l’autre, à l’amour qui grandit, aux amitiés qui se forgent solidement entre les femmes. C’est bien sûr aussi une saga d’amitiés féminines. 
 
Comment avez-vous trouvé votre inspiration, ces histoires semblent si proches des lecteurs. Sont-elles inspirées de vos expériences personnelles ou de votre entourage ?  
Chaque personnage est une combinaison de plusieurs individus « réels » que j’ai remodelés pour les besoins de l’intrigue. Les défauts de l’un, les forces de l’autre, les peurs, les obsessions… chaque ingrédient a été déposé dans le fondement de chacun pour leur donner des natures bien différentes les unes des autres. 
Même s’ils sont des héros, ils sont d’abord calqués sur des principes très humains. Je tenais à ce que lecteur se sente inclus dans le groupe, qu’en rouvrant son eBook pour continuer sa lecture, il revienne dans un espace à la fois familier et magique. 
 
 
 

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !