Et si on cherchait derrière le nombril ?

vendredi 14 avril 2017

"A la recherche de la vie intérieure" proposé par Patrice Van Eersel (Albin Michel)

Et si on cherchait derrière le nombril ?

Mais qu’est-ce que le mathématicien Cédric Villani peut-il avoir en commun avec l’haptothérapeute Catherine Dolto, l’artiste Arthur H et l’imam Cheikh Bentounès ? La réponse est dans la formidable enquête A la recherche de la vie intérieure, proposée par Patrice Van Eersel (Albin Michel), dans laquelle nous plongeons immédiatement.

 

Qu’est-ce que c’est que la vie intérieure et en quoi ce sujet nous intéresse-t-il ? Peut-être simplement pour savoir où s’ancre la petite voix intérieure que vous avons tous, l’endroit où s’impactent tous les coups et les bonheurs que l’on reçoit. Mais cet endroit ne porte pas le même nom selon celui qui s’interroge. D’abord, point n’est besoin de croire en dieu pour s’octroyer ce petit supplément d’âme. Nanti de cette question, Patrice Van Eersel, l’ancien rédacteur en chef de Clés, a embarqué son équipement d’enregistrement, papier et crayon, pour rencontrer huit personnalités du monde intellectuel et scientifique et leur soumettre la question : qu’est-ce donc que la vie intérieure. C’est parti pour une enquête transcrite sous forme d’interviews entrecoupées d’intermèdes où l’auteur se pose les mêmes questions que son lecteur.

 

Pour le psychiatre Christophe André, notre vie intérieure est un très bas bruit. Pour le neurologue spécialiste des sciences cognitives Stanislas Dehaene, la vie intérieure est la conscience, alors que pour Catherine Dolto, elle est d’abord vie affective. Bigre ! Peut-on ainsi faire de tels grands écarts ? Pas forcément : la conception du mathématicien Cédric Villani recoupe celle de la bibliste Annick de Souzenelle, qui ne sépare pas la vie intérieure de la vie extérieure. Mais ce résumé est déjà controuvé car le cheminement des huit invités de Patrice Van Eersel est semé d’hésitations, de doutes et d’avancées en direct, grâce aux questions fines et gentiment dérangeantes de l’écrivain.

 

Chacune des interviews permet de nourrir la réflexion d’un lecteur qui ne s’était peut-être pas posé la question jusqu’alors de ce qu’est la vie intérieure. D’abord parce qu’elle paraît aller de soi, ou parce qu’on ne se pose pas la question de son existence. De même que l’on respire, que ce mouvement de l’air dans le corps est absolument nécessaire à sa vie, mais dont nous ne nous soucions pas consciemment. Le livre de Patrice Van Eersel se dévore comme une enquête et assemble une image de la vie intérieure où les contradictions apparentes des différents interviewés composent en réalité un paysage riche et subtil, parfaitement homogène. Et ce n’est pas un hasard s’il termine avec un entretien donné par le merveilleux Christian Bobin, qui nous entraine vers le lumineux chemin de la joie. En bref, ne vous laissez pas impressionner par la couverture qui illustre un réseau neuronal en gros plan, ni par une police de caractère choisie pour son côté scientifico-ésotérique, le contenu de ce livre est un florilège d’intelligences bien ancrées dans le sol qui invite à réfléchir un peu différemment, en ouvrant des portes qu’on n’envisageait pas avant d’être entré dans ce livre.

 

©  Karine Papillaud

 

 

Commentaires

Où trouver « À la recherche de la vie intérieure » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de cet article

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !