Enki Bilal

jeudi 01 juillet 2010

Le trait expressif et engagé

Enki Bilal

 

Enki Bilal, de son vrai nom Enes Bilalovic, est né à Belgrade en 1951. Sa famille s’installe en France lorsqu’il n’a que 10 ans.

Il acquiert rapidement la langue française et se passionne très tôt pour le cinéma et la littérature fantastique.

 

 

Après un bref passage aux Beaux-Arts, il débute dans le magazine Pilote en 1972 en publiant Le bol maudit. Il y rencontre Pierre Christin en 1975, scénariste de bande dessinée avec qui il publiera son premier album Les phalanges de l’ordre noir. Ils travailleront ensemble sur divers ouvrages publiés aux Editions Dargaud et Autrement (Los Angeles, L'Étoile oubliée de Laurie Bloom, Cœurs sanglants).

C’est en 1980 débutant sa trilogie, Nikopol (La Foire aux Immortels, La Femme piège (1986) et Froid équateur (1993)) publiée dans Pilote qu’il obtiendra un succès critique et public.

Novateur, son ouvrage bouscule les codes de la BD, avec la dimension psychologique et politique qu’il donne à son univers, mêlant anticipation et poésie. En 1987, il obtient le grand prix du Festival d’Angoulême.

Artiste éclectique, il passe à la réalisation en adaptant ses bandes dessinées au cinéma. Bunker Palace Hôtel (1989), Tykho Moon (1997) et surtout Immortel (2004), adaptation de Nikopol qui mêle images de synthèse et acteurs réels.

Il collabore également avec Alain Resnais au décor et à l’affiche de ses films (La vie est un roman) ainsi qu’à des décors et costumes d’opéras (Roméo et Juliette), effectue des recherches graphiques pour le film Le nom de la rose, réalise de nombreuses expositions.

Son album, Partie de chasse (1983), sera encensé par la critique et ses futurs ouvrages sont toujours très attendus comme sa tétralogie comprenant Le sommeil du monstre (1998), 32 décembre (2003), Rendez-vous à Paris (2006), Quatre ? (2007).

Le succès de l’artiste réside dans son talent à user d’un trait fin et d’un travail sur la couleur qui emploie des techniques de peinture pour exprimer avec acuité, la réflexion qu’il pose sur notre société et son devenir.

L'album Animal’z (2009) devrait être adapté au cinéma en 2011.  Sa dernière BD, Julia & Roem parue en mai 2011 est un succès de librairie.

Le 12 octobre 2011, paraîtra Noir lumière (Flammarion), conversation avec le journaliste Christophe Ono-dit-Biot dans lequel il évoque son enfance à Belgrade, sa carrière dans le monde de la Bd et du cinéma. Ce livre sera illustré par l'artiste.

Où trouver « Animal'z » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !