Combats de femmes – 1914 - 1918

mardi 15 avril 2014

Se libérer de la Guerre pour se libérer tout court !

Combats de femmes – 1914 - 1918

Historienne, spécialiste de l'histoire des femmes et ex-déléguée aux droits des femmes et à l'égalité, Évelyne Morin-Rotura par des expositions, des colloques, des conférences et des émissions de radio, vulgarise l'histoire des femmes auprès du grand public. Elle a dirigé, chez Autrement, Combats de femmes 1914-1918, publié à l'occasion du centenaire de la Grande Guerre.

 

 

 

 

 



Ce livre rassemble les textes d'historiens, sociologues et philosophes spécialistes de l'histoire des femmes ou de la Première guerre mondiale.

Il rompt avec l'histoire telle que la racontent les manuels d'histoire, redonnant aux femmes la place centrale qu'elles prirent en ces sombres années. Car, participant à l'effort de guerre, c'est à cette période qu'elles s'émancipent réellement. En effet, les hommes partis au combat, leurs épouses sont privées de ressources. Alors, en plus de la charge du foyer qu'elles gèrent seules, elles investissent champs, usines, hôpitaux et parfois mairies. Certaines participent même au renseignement.

Mais l'époque n'est pas prête leur laisser la place et c'est souvent de haute lutte qu'elles conquièrent des bribes de pouvoir et d'autonomie, à l'instar de Marie-Curie, qui "met du temps à convaincre le ministère de la Guerre de l'utilité des rayons X pour la localisation des projectiles." Patriotes, féministes ou pacifistes les femmes françaises reconstruisent, parfois aidées par des Américaines du CARD (comité américain pour les régions dévastées). Femmes de tous les pays unissez-vous, semble dire ce comité qui préfigure les futures ONG et organisations humanitaires : "Les volontaires du CARD mettent au service de leur action compassion et chaleur, mais aussi professionnalisme, modernité, efficacité."

En 1918, la guerre laisse 800 000 veuves, peu aidées par l'État : "Le principe selon lequel l'État aurait dû se substituer à celui qui pourvoyait aux besoins du ménage avant de mourir pour la France semblait loin d'être respecté". Mais les Français ont compris le rôle essentiel qu'ont joué les Françaises et le journal la Vie féminine leur rend hommage "il a fallu la Grande guerre pour que l'Humanité prît conscience de sa moitié".

Le choix iconographique de l'ouvrage, écho visuel aux textes, montre l'évolution de la femme, y compris dans ses représentations. De Marguerite de Witt-Schlumberger, présidente de l'Union française pour le suffrage des femmes au début de la guerre à la garçonne androgyne de 1920, les femmes ont fait leur mue.

Alors, dans un corps libéré du corset et habillé de jupes raccourcies "(…) on découvre dans les nouvelles collections du printemps 1915 des jupes en forme singulièrement écourtées, découvrant les chevilles prises dans de fines bottines" ; elles partent à la conquête de l'égalité et la route sera longue...

Agathe Bozon

Où trouver « Combats de femmes 1914-1918 ; les Françaises, pilier de l'effort de guerre » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !