[Club des Explorateurs] #60 : « Le Souffleur » de Christophe Baroche et Danièle Thiéry

lundi 27 juin 2016

Dans l’ombre des négociateurs du RAID

[Club des Explorateurs] #60 : « Le Souffleur » de Christophe Baroche et Danièle Thiéry

Cette semaine, Jean-Michel et Benoit, nos deux Explorateurs, ont découvert « Le Souffleur, dans l’ombre des négociateurs du RAID » de Christophe Baroche et Danièle Thiéry, Mareuil éditions.

 

L’avis de Benoit Lacoste :

Dans le cadre du club des explorateurs, j’ai eu la chance de lire Le Souffleur de Christophe Baroche et Danièle Thiéry. Ce récit est aussi instructif que passionnant ! « Le souffleur… Quel beau titre pour illustrer ce qu’est le travail du psychologue dans une cellule de négociation de crise au sein de la police ! Au théâtre, un souffleur est une personne qui souffle aux acteurs leur texte pour leur venir en aide. Bien que placé au milieu de la scène, il est invisible, son rôle est discret mais indispensable ».

Telles sont les premières phrases de la préface de ce récit d’un peu moins de 300 pages. J’avoue être le premier surpris par la qualité de cet ouvrage. Je ne m’attendais pas à passer un si agréable moment de lecture. Pas que le sujet ne m’intéressait pas mais plutôt parce que je pensais que cela risquait d’être difficile à lire car très technique, voire rébarbatif à la longue. Comme quoi, j’ai bien fait de me plonger avec passion dans cet opus.

Dans un premier temps, Christophe Baroche nous décrit son parcours, ses motivations et comment il a fini par intégrer le RAID. Il voulait être flic, c’était sa hantise. Il est devenu psychologue mais n’a pas renoncé pour autant à son rêve puisqu’en 1998, après des années d’approche, il finit par intégrer le RAID, l’unité d’élite de la Police Nationale. C’est une première car les psychologues à l’époque ne sont pas en odeur de sainteté dans la grande maison. Il doit donc faire ses preuves et ses marges d’action au début sont très limitées.

Il nous fait en quelque sorte l’état des lieux de la négociation il y a 20 ans, ce qu’il a fait pour le changer (les passages notamment sur les formations à l’étranger sont très instructifs) et surtout témoigne de sa motivation, son abnégation pour y parvenir.

Il nous présente au travers de très nombreux témoignages et autres anecdotes les cas qu’il a vécus (avec les bons et les mauvais souvenirs, mais tous sont mis au même niveau d’importance), l’évolution du métier, la classification des cas rencontrés et les différents profils des individus (très didactique, parfaitement illustré donc très compréhensible), les progrès au fils des années et surtout l’apport incontestable aujourd’hui de la psychologie. Car à l’arrivée, en tournant la dernière page, le lecteur en est convaincu : le pouvoir de l’écoute, l’adaptation, la discussion sont des atouts majeurs pour éviter le pire.

Tout est narré avec beaucoup d’humilité, de pudeur, ce qui rend ce témoignage criant de vérité. L’auteur semble sincère et ne jamais tricher dans ses phrases. Il n’hésite pas à parler de ses erreurs, souvent avec humour, qui lui servent à faire évoluer ses méthodes et être encore meilleur.

Christophe Baroche a vécu ses moments au cœur même du dispositif. On ressent le stress, la tension, l’émotion, la fatigue, la joie quand tout se termine bien (ses victoires en quelque sorte même s’il ne se met jamais en avant) ou la tristesse suite à l’échec de la négociation (l’avant dernier chapitre est consacré à ces derniers, ce qui est tout à son honneur). Jamais il ne baisse les bras, ni lui ni les membres du RAID à qui il rend aussi un vibrant hommage.

Les chapitres ont beau être courts, le style fluide, l’écriture agréable, le contenu captivant, il faut du temps pour terminer cet opus. Il ne se survole pas, mais en ces périodes particulièrement troublées, quel bonheur de lire un tel livre. Ode à la vertu de la parole contre la violence et ses dérivées telle sera ma conclusion.

Je vous recommande Le souffleur de Christophe Baroche. Vous en ressortirez je l’espère avec un regard neuf sur l’apport de la négociation et de la psychologie dans les affaires policières.

 

© Benoit Lacoste

 

 

L’avis de Jean-Michel Palacios :

Je découvre cet écrivain, Christophe Baroche qui n'en est pas un au départ de sa vie professionnelle. Pour réaliser ce livre, il s'est entouré de Danielle Thiéry, commissaire divisionnaire et déjà auteur à succès, "prix du quai des orfèvres" pour "Des clous dans le coeur" chez Fayard.

C'est plutôt un passionné qui dès l'âge de 14 ans, mordu du métier de flic de terrain mais aussi de ce qui se passe dans la tête de ces gens qui confrontés aux tourments de la vie, ne savent comment y échapper, uniquement dans l'adversité. Ces individus se transforment alors en forcené, preneur d'otages ou suicidaire et certains fermement décidés à en finir en emportant avec eux le plus de monde possible.

Christophe Baroche décide qu'il en fera son métier en mettant la psychologie au service de ces situations et en rejoignant une unité des plus renommées, le RAID et son unité négociation-psychologie au service de laquelle il consacrera 16 ans de sa vie, lui donnant "vraisemblablement" ses lettres de noblesse tout en développant un aspect particulier, celui de "souffleur", un peu comme au théâtre. Mais là, en la circonstance, le texte n'est pas oublié mais il est suggéré par une certaine distance par rapport à l'action sur des ardoises blanches en Véléda pour écrire et parfois coder des mots qui permettront aux négociateurs de se rapprocher mentalement de l'individu retranché, isolé, motivé, décidé à en finir.

Mais avant d'arriver à un tel résultat qui souvent ne se fait pas dans la démonstration comme les unités opérationnelles tactiques, il lui faudra se former notamment à l'étranger aux Etats-Unis ou en Afrique du Sud. En France dans ces années fin 90-2000, les moyens manquent pour monter ce type d'équipes psy. On est davantage dans la démonstration et l'efficacité.


A l'étranger, les choses sont plus en avance dans ce domaine notamment au New-York Police Department, en Angleterre, en Belgique ou en Allemagne. Et puis le cinéma outre-Atlantique va aider à faire connaître ce métier en 1998 avec "Le négociateur. J'ajouterai également à cette référence cinématographique "L'Attaque du métro 123" ou "Pelham 123 - L'ultime station" au Québec, remake des Pirates du métro où John Turturro joue le souffleur derrière Denzel Washington. Ces films, je pense, pourraient vous aider à vous mettre dans l'ambiance parce qu'il est très difficile de donner de la densité et de l'action à des échanges qui se passent plutôt dans la tête des individus. Et il faut attendre le chapitre 13 pour se mettre en mouvement et adhérer à l'écriture et l'histoire. Tout ce qui précède est cependant nécessaire pour comprendre ce qui amène l'auteur à s'investir dans ce métier passionnant et parfois avec exigence et frustration où la vie de famille est souvent mise de côté.

Le policier laisse tomber sa casquette de flic pour devenir "écoutant". Il doit atteindre "l'émotion". Comprendre la dimension humaine. Savoir ce qui a conduit l'individu derrière la porte à se retrancher avec des armes, des explosifs et parfois des otages. Il découvre des individus au passé difficile, des couples torturés, des enfants au milieu en panique, des prisonniers en cellule prêts à en découdre. Et toujours, chevillé au corps, éviter l'issue fatale même après des heures de négociation et des nuits blanches.

Je vous invite à lire ce livre-témoignage très instructif qui démonte la psychologie de ces individus qui basculent du jour au lendemain mais aussi l'abnégation de ces unités spécialisées du RAID et ce métier si particulier de négociateur et de "souffleur".

 

© Jean-Michel Palacios

 

Commentaires

Où trouver « Le souffleur ; dans l'ombre des négociateurs du RAID » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !