Cette femme qui dit être ma mère de Judith Uyterlinde

jeudi 16 février 2012

Accepter son histoire et adopter un enfant

Cette femme qui dit être ma mère de Judith Uyterlinde

Deuxième livre de la Néerlandaise Judith Uyterlinde, ce récit  très personnel n'est pas à la hauteur de sa promesse. "Un témoignage poignant, au croisement de la saga historique et du roman intimiste.", comme on peut le lire sur la quatrième de couverture, qui laisse pourtant le lecteur sur sa fin.

 

 

 

 

 

 

 

Le récit commence par le désir d'enfant de Judith et de son "bien-aimé". Un désir contrarié qui les amènera à se tourner vers l'adoption. Un parcours pavé d'embuches, d'espoirs et de déceptions, qui poussera Judith à explorer l'histoire de sa famille.

Une exploration facilitée par sa propre mère, qui, souffrant d'une tumeur au cerveau, pense venu le moment de révéler enfin à sa fille l'histoire familiale.

Judith mène alors une enquête minutieuse, au cours de laquelle elle découvre que depuis plusieurs générations, les enfants de la famille, orphelins de mère, sont élevés par une autre femme choisie par leur père et qu'ils doivent appeler "maman".  

En adoptant, Judith, qui pensait faire bouger les lignes, ne fait que reproduire une tradition familiale jusqu'alors restée secrète.

Est-on marqué à ce point par l'histoire familiale pour la reproduire alors même qu'on en ignore tout ? Telle est la question à laquelle Judith Uyterlinde tente de répondre. 

Le récit, qui se construit sur fond de seconde guerre mondiale, quand Judith remonte dans le temps, fait l'inventaire des nombreux membres de la famille déportés et morts dans les camps de concentration, expliquant ainsi les disparitions des mères. Parallèlement nous suivons la procédure d'adoption, de groupes de parole en réunions.

Si le récit se lit facilement, il reste le sentiment d'une histoire encore mal digérée, dont l'écriture serait une voie thérapeutique. On aurait souhaité une analyse plus creusée et peut-être plus distanciée.

Cette femme qui dit être ma mère, Judith UyterlindePresses de la Cité, (2012)

Agathe Bozon

Où trouver « Cette femme qui dit être ma mère » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !