Ce sont des choses qui arrivent de Pauline Dreyfus

mercredi 12 novembre 2014

Un nom si léger… et si lourd

Ce sont des choses qui arrivent de Pauline Dreyfus

 

Journaliste et auteure française née le 19 novembre 1969, Pauline Dreyfus a remporté le prix des Deux Magots, à l'unanimité du jury, en janvier 2013 pour son premier roman Immortel, enfin. Son deuxième titre, Ce sont des choses qui arrivent, nous emporte dans la violence fracassante mais pourtant capitonnée… éduquée et silencieuse des "gens du monde".

Finaliste du Prix Goncourt 2014.

Prix révélation de la société des gens de lettres.

 

 

 


Février 1945, en l'église Saint Pierre de Chaillot, se tiennent les obsèques de la princesse Natalie, Marguerite, Marie, Pauline de Lusignan, duchesse de Sorrente.
Tout ce que Paris compte d'aristocrates et de hautes personnalités de la politique et du monde de l'Art se presse à cette messe d'obsèques : costumes, anglais, génuflexions, baise-main, élégantes "embijoutées".

Tandis que certains cancanent, "D'autres hument le parfum délicieux des lys posés sur le cercueil, une allusion subtile, voulue par son époux, aux ancêtres de la défunte".
Les regards en disent long et les travées de l'église bruissent, car la duchesse de Sorrente a traversé le siècle drapée de son élégance et accablée de lourds secrets.

Très éprise, dans ses jeunes années, d'un jeune homme israélite, Natalie a finalement épousé Jérôme, futur duc de Sorrente, aussi ennuyeux que sa mère était riche à millions ! Car, elle "était certes la moins joie des trois soeurs Lusignan, mais de là à s'enjuiver !". Natalie est volage et Jérôme indulgent. Et, en 1940, en zone libre, dans leur maison de Cannes où ils ont trouvé refuge et accueillent certains de leurs amis, les distractions sont rares, alors  quand "son épouse lui a annoncé une grossesse dont il n'était de toute évidence pas responsable", Jérôme lui répond simplement "ce sont des choses qui arrivent".

Mais un secret en cache un autre qui, la duchesse le découvrant, bouleverse sa vie, en ces années sombres d'occupation où il faut éviter le scandale et prouver ses quartiers de chrétientés. La duchesse serait-elle une usurpatrice ? Et comment va-t-elle vivre la révélation des ses origines ?
Pauline Dreyfus nous raconte la guerre du côté de ceux qui en souffrirent si peu, qui continuaient à fréquenter l'opéra, bissaient  le jeune Gérard Philippe à la beauté flamboyante ou applaudissaient le jeune Karajan et s'inquiétaient : "j'ai applaudi énormément, j'ai participé à tous les rappels, croyez-vous qu'on pourra un jour me reprocher d'avoir collaboré ?".
 
Un roman très documenté, qui revêt une dimension historique importante passionnante où se croisent de célèbres noms du siècle passé : Maeght, Proust, Gérard Philippe, Marie-Laure de Noailles, Paul Morand, Cocteau
 
Agathe Bozon

© Jean-Luc Bertini 

Où trouver « Immortel, enfin » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !