Cap sur le Nord au Salon du livre

lundi 14 mars 2011

Du 18 au 21 mars 2011

Cap sur le Nord au Salon du livre

La 31e édition de l’événement célèbre cette année les littératures nordiques. Au programme ? Du polar, bien sûr, mais pas seulement…

Chaque année, porte de Versailles, le Salon du livre de Paris se révèle le grand rendez-vous de la planète de l’édition. Les habitués de la manifestation avaient pris l’habitude de voir un pays mis à l’honneur.
En 2011, pourtant, cinq thématiques principales y seront présentées : Buenos Aires, le suspense, l’Outre-mer, les séries. Ainsi que les lettres nordiques, donc, avec quarante auteurs norvégiens, danois, suédois, islandais et finlandais invités.
 
On pense bien sûr aux polars, depuis que les phénomènes suédois Camilla Läckberg et Stieg Larsson ont mis le Nord au centre de la littérature mondiale.
Et si Larsson a disparu, à 50 ans, avant d’avoir pu savourer le prodigieux succès de sa trilogie Millenium (45 millions d’exemplaires vendus dans le monde), le romancier revient au cœur de l’actualité avec  la parution de Millenium, Stieg et moi (Ed. Actes Sud), d’Eva Gabrielsson, sa veuve. Un livre émouvant dans lequel elle revient sur la vie de son compagnon et évoque le fameux quatrième tome inachevé de la saga.
Le salon sera aussi l’occasion de rencontrer le Suédois Henning Mankell, invité d’honneur de la manifestation, dont le dernier ouvrage, L’homme inquiet, a encore connu un beau succès en France. Le père de l’inspecteur Wallander, dont les aventures se sont écoulées à des dizaines millions d’exemplaires, participera à une rencontre-portrait le 19 mars à 15h. 
Sans oublier la découverte de jeunes talents, tel Jonas Bengtsson, auteur de Submarino, portrait coup de poing des bas-fonds de Copenhague, adapté au cinéma par Thomas Vinterberg. Ou encore Matti Rönkä, présentateur de journaux télévisés et auteur de polars à succès en Finlande.
Las : parmi les invités scandinaves du salon, les adeptes du roman policier s’annoncent finalement bien minoritaires.
Une façon de montrer que la région ne se limite pas à un seul genre, aussi rentable soit-il. Il sera aussi question de littérature générale, de poésie, de théâtre, de bande dessinée et de livres pour la jeunesse.
On s’intéressera à la Finlandaise Sofi Oksanen, déjà connue chez nous pour avoir reçu le prix Fémina étranger avec son roman Purge en 2010. Ou à l’Islandaise Audur Ava Olafsdottir et son roman Rosa Candida, prix page des libraires 2010.
On naviguera dans les travées du salon entre Per Olov Enquist, dont l’œuvre traduite dans le monde entier est traversée par le thème du déclin consécutif à l’ascension, et Linn Ullmann, qui n’est pas seulement la fille du réalisateur Ingmar Bergman et de l’actrice Liv Ullmann, mais une romancière reconnue. Tout comme Per Petterson, auteur phare de la littérature norvégienne contemporaine. De la Baltique à la Laponie, voilà tout un monde à découvrir, Porte de Versailles, à Paris.
Salon du livre de Paris.
Du vendredi 18 au samedi 21 mars. Porte de Versailles, pavillon 1, boulevard Victor, Paris 15e. 
Sur le même sujet : 
Interview de Manuel Tricoteaux, directeur de la collection Actes Noirs chez Actes Sud
 

Visuel : Etienne de Malglaive / AFP

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !