"Bingo's run" de James A. Levine - la chronique #24 du Club des Explorateurs

jeudi 30 avril 2015

"Bingo's run" de James A. Levine - la chronique #24 du Club des Explorateurs

Lancé en janvier 2015, le Club des Explorateurs permet chaque semaine à deux lecteurs de lire en avant-première un même titre que nous avons sélectionné pour eux et de confronter ainsi leur point de vue.

Cette semaine, Rémi a choisi Nathalie pour partager sa lecture et son avis sur le livre Bingo's run de James A. Levine (éd. Piranha).

 

L'avis de Rémi

Bingo, garçon d’une quinzaine d’années (mais qui en paraît dix !) vit à Nairobi, au Kenya. Il est coureur, mais pas pour la course à pieds : il travaille au service d’un dealer pour faire les livraisons de drogue. ll vit dans un monde violent, corrompu. Apparaissent dans sa vie plusieurs personnages, notamment Mrs Steele venue d’Amérique pour l’adopter. Mais est-ce seulement une démarche d’adoption ? D’autres projets ne seraient-ils pas cachés derrière cela ?

On pourrait s’attendre à un récit misérabiliste. Et pourtant, non. Bingo m’a fait penser à une sorte de Tom Sawyer un peu « trash » qui, pour survivre, s’adapte au monde des adultes auquel il est confronté. Mais il garde néanmoins une humanité qui apparaît au travers de ses relations avec son ami Slo-Georges ou avec Charity. Même les mots crus peuvent être empreints de douceur. Cette douceur et cette humanité apparaissent aussi à travers les rêves de Bingo ou des légendes africaines qui sont racontés à quelques reprises au cours du roman. J’avoue que parfois j’ai eu du mal à me concentrer sur certaines de ces légendes mais il est vrai que ce contraste entre la violence et la douceur donne du caractère, de la personnalité à ce livre. Cela rend Bingo d’autant plus attachant. Et quand le lecteur s’attache à un personnage de roman, héros fait d’encre et de papier, c’est que l’écrivain a réussi son travail.

L’auteur James A. Levine a su aussi donner du corps à l’histoire et aux personnages grâce à deux éléments : l’humour, tout d’abord, qui est présent tout au long du roman et qui donne de la lumière à l’histoire. Le deuxième élément est le style, qui, avec des phrases courtes, donne du rythme et donne vie au caractère finalement bien trempé du héros.

Enfin il y a l’histoire en elle-même. Je pourrais dire l’intrigue même si ce n’est pas la finalité de ce livre. Je ne vais pas tout dévoiler mais il est clair que l’écrivain sait semer le doute, tant dans l’esprit du héros que du lecteur. il joue sur les apparences dont il faut parfois se méfier… ou pas. Le monde de Bingo, qui est finalement le nôtre, n’est pas binaire et le mal n’est pas toujours aussi noir.

Au final j’ai beaucoup aimé ce livre pour tout ce qu’il dégage de violent, d’imaginaire, de force et de douceur. Une belle découverte tant pour le livre que pour l’auteur que je ne connaissais pas auparavant.

Rémi Paolozzi

 

L'avis de Nathalie

J’ai découvert pour la première fois cet écrivain et j’ai beaucoup aimé ce livre. Très rapidement, je me suis prise d’affection pour ce garçon des rues. C’est un personnage très attachant, malin, rusé avec beaucoup d’humour notamment lorsqu’il dit que "Dieu m’avait oublié mais moi je ne l’avais jamais oublié".

Le ton est donné dès le début du livre, c’est vif, percutant. L’auteur réussit à faire vivre Bingo et l’on ressent vraiment ses sentiments, ses doutes. Même si c’est un livreur de drogue, il a ses propres commandements comme Dieu a les siens : "Ne vole jamais plus pauvre que toi". L’auteur réussit à en faire un personnage attachant même si son job de coureur n’incite vraiment pas à la sympathie !

Toutes les personnes qu’il rencontre, que ce soit ses amis (Slo-Georges), ses clients (le Mait’), le prêtre Matthew sans oublier les filles (Charity et Deborah) et Mme Steele, sont importantes pour lui et de chacune de ces personnes il apprendra quelque chose qui lui servira à un moment où un autre.

Bingo’s run permet d’avoir un aperçu de la vie en Afrique, de ses difficultés et met vraiment en évidence la dureté de la vie. C’est un livre qui se lit très vite. J’avais hâte de découvrir comment Bingo allait se sortir de toutes ses situations périlleuses, je n’ai pas été déçue.

Nathalie Scarwell

 

Merci à Rémi et Nathalie pour ces chroniques passionnantes !

Si vous souhaitez intégrer le Club des Explorateurs, toutes les informations sont ici.

 

Retrouvez toutes les chroniques de nos Explorateurs !

 

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Où trouver « Bingo's run » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !