Amazones de Raphaëlle Riol

vendredi 22 février 2013

La révolte en héritage

Amazones de Raphaëlle Riol

Les Amazones de Raphaëlle Riol (ed. la Brune au Rouergue) ont soixante ans d’écart et pourtant se ressemblent mieux que des sœurs : Alphonsine, 89 ans et Alice, 30 ans sont deux Thelma et Louise à première vue très improbables. Pourtant, elles revendiquent l’une et l’autre d’avoir mis fin aux jours de leur compagnon respectif, et ce, avec une tranquillité d’esprit qui laisse le lecteur pantois.

Ce livre est éligible au Prix Orange du Livre 2013.

 

 

 

 

 

 

C’est à la fête de la maison de retraite de sa grand-mère et après une séance de karaoké senior qui la terrifie, qu’Alice, une jeune femme plutôt rebelle et vite agacée, décide de prendre la poudre d’escampette. Elle embarque avec elle Alphonsine, une des pensionnaires qui ne rêve que de fuguer et les deux héroïnes se retranchent dans la maison de campagne normande de la jeune femme. Alice pense avoir sauvé Alphonsine d’un ennui mortel, Alphonsine est persuadée qu’Alice a besoin d’être sauvée d’elle-même, le reste de la société est convaincue que la vieille dame a été kidnappée par une folle.

Au fur et à mesure que ces deux femmes pudiques se dévoilent, on apprend que le passé d’Alphonsine n’a pas été celui de l’épouse résignée que l’époque d’avant-guerre exigeait. Les points communs se multiplient et scellent une amitié qui les conduira à traverser la France pour retrouver une des amies du club secret des Amazones d’Alphonsine.

C’est sans doute un roman féministe au sens fier et fort du terme, mais non militant, que signe l’auteure de Comme elle vient, Raphaëlle Riol. Un roman plus complexe que ce que ce genre de tandem détonnant et immanquablement drôle peut produire : à travers cette amitié intergénérationnelle, c’est une réflexion sur la liberté, ce qu’on fait pour la conquérir, et le désarroi, peut être, de ne plus devoir ou savoir comment se battre pour elle. Alphonsine est de la génération des premières féministes du XXe siècle ; Alice est de ces femmes qui prennent la pilule sans s’interroger. La difficulté de vivre n’est pas forcément l’apanage de ceux qui ont le plus souffert.

Karine Papillaud

Amazones, Raphaëlle Riol, ed. la Brune au Rouergue, (2013)

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Où trouver « Comme elle vient » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !