A lire pendant l'été, les coups de cœur de nos lecteurs & bloggeurs

mercredi 05 juillet 2017

Les 6 incontournables de 5 bloggeurs

A lire pendant l'été, les coups de cœur de nos lecteurs & bloggeurs

Avant l’été, nous avons demandé à nos lecteurs de nous recommander leurs derniers coups de cœur, et ce mois-ci encore ils ont accepté de jouer le jeu.

Vous avez aimé leur avis, alors courrez découvrir vos prochaines lectures en les suivant sur lecteurs.com, n’hésitez pas également à aller explorer leurs blogs.

A vos lectures, vous verrez, il y en a pour tous les goûts !

 

 

 

Le dernier livre coup de cœur de Julie Duval est No home, de Yaa Gyasi (Calmann-Lévy)
Préparez-vous à faire un long et beau voyage, un voyage éprouvant entre l'Afrique et l'Amérique, un voyage dans le temps du XVIIIème siècle à nos jours : un voyage que vous ne regretterez pas ! No home est une magnifique saga familiale qui m'a profondément marqué le cœur et l'esprit. C'est LE livre que je recommande sans hésitation depuis que je l'ai lu. Tout commence en Afrique, avec Effia et Esi. Deux sœurs qui ne se connaissent pas. Deux sœurs qui vont connaître une destinée bien différente... qui va se répercuter sur leurs descendance à chacune d'elle et que l'on va suivre sur 7 générations !

Un roman original, fort et bouleversant.

Suivez Julie Duval sur lecteurs.com et sur son blog Formally informal

 

Joëlle G aime ce premier roman qui parle musique, Maestro de Cécile Balavoine
Voilà un livre qui m'a emportée par sa magnifique écriture dès les premières pages.
Il a suffi d'une interview téléphonique d'un chef d'orchestre renommé, Maestro, pour que Cécile, une journaliste de quarante ans, tombe amoureuse de sa voix. Pour Cécile cette voix fait ressurgir des souvenirs d'enfance et son amour absolu pour Mozart.

Elle va vivre un amour qui fait totalement écho à sa passion pour Mozart à travers cette voix qui la renvoie à celle du musicien qu'elle a sublimé, à travers cet homme qui, de ses mains, fait revivre "son mort".

J'ai trouvé ce roman d'une beauté absolue, d'une sensualité à couper le souffle, d'une finesse époustouflante, d'une incroyable pudeur, je l'ai lu par petites touches pour mieux le savourer, relisant régulièrement certains passages, annotant de multiples phrases tellement les mots étaient beaux... Ce roman est tout sauf le récit d'une banale histoire d'amour, c'est tout simplement sublime !

Cécile Balavoine dont c'est le premier roman est une auteure de grand talent, je lui prédis un bel avenir.

 

Joëlle G nous conseille également ce roman qui était dans la première sélection du Prix Orange du Livre 2017 Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar d'Antoine Choplin

Inspiré d'une histoire vraie, ce roman retrace la rencontre et l'amitié entre Tomas, un jeune cheminot et celui qui deviendra président de la république fédérale tchèque, Vaclav Havel.

J'ai aimé découvrir la personnalité de Vaclav Havel, un homme engagé aux fortes convictions. J'ai aimé la personnalité de Tomas, un homme simple et humble. J'ai aimé  la pudeur dans la relation entre les deux hommes, leur amitié sincère, honnête et franche.

L'histoire est originale et belle mais c'est, comme toujours avec Antoine Choplin, la façon dont elle est racontée qui lui donne tout son charme.

J'ai aimé les dialogues entre Tomas et Vaclav un peu à la manière d'une pièce de théâtre, le soin apporté aux détails, aux postures décrites avec une extrême concision, une écriture qui crée une atmosphère presque envoûtante. J'ai aimé les silences qui en disent plus que les mots et les regards qui "ressemblent à une poignée de main." J'aime enfin la façon dont Antoine Choplin ne fait que suggérer les choses... Bref du grand Choplin avec son écriture toute en finesse, retenue et sobriété. J'ai lu ce livre tout  doucement pour bien le déguster, ce fut un vrai régal.

Suivez Joëlle G sur lecteurs.com et sur son blog Les livres de Joëlle

 

 

Tlivres Tarts a un véritable coup de cœur pour le second roman de Mathieu Menegaux Un fils parfait

Daphnée, la narratrice, épouse Maxime dont elle est follement amoureuse. Diplômée de l'ESSEC et lui de Polytechnique, ce sont deux personnes intelligentes qui s'engagent pour le meilleur et pour le pire. Deux filles naissent de cette union, Claire, hypocondriaque, dont la petite enfance est particulièrement chahutée par ses névroses, et Lucie, beaucoup plus facile à élever. Après la naissance des petites, Daphnée envisage de reprendre son activité professionnelle. Il lui est proposé un poste à responsabilité qui l'oblige à de fréquents déplacements. En accord, le couple se lance dans cette nouvelle aventure. Daphnée est absente 3 à 4 nuits par semaine. Et puis, un jour, l'une des filles laisse échapper une phrase qui sème le doute dans l'esprit de Daphnée. L'équilibre familial pourrait bien exploser en plein vol.

J'ai lu ce roman en apnée totale. Mathieu Menegaux maîtrise parfaitement l'intrigue de ce thriller psychologique, une véritable prouesse. Son approche de la psychologie féminine est, par ailleurs, tout à fait remarquable. Inspiré de faits réels, l'écrivain fait de son second roman un acte militant en la faveur d'une évolution  du droit français. Pour tout dire, je suis sortie "sonnée" de cette lecture. C'est peut-être aussi ça que l'on attend de la littérature, non ? 

Suivez Tlivres Tarts sur lecteurs.com et sur son blog TLivresTArts

 

En cette fin de période électorale intense, Benoit LACOSTE  nous conseille la BD Le journal du off ; dans les coulisses d'une campagne présidentielle folle de Gerschel, Saint Cricq &James
Ouf ça y est c’est enfin terminé ! Qui n’a pas entendu dernièrement cette phrase dans son entourage ? Il faut dire en effet que les élections présidentielles et législatives ont occupé un espace conséquent en ce début d’année 2017, y compris sur les étal de nos libraires préférés avec une foultitude de titres. Hommes politiques, analystes, journalistes, chacun y est allé de son ouvrage plus ou moins réussi.

Une fois n’est pas coutume, mon coup de cœur sera une Bande Dessinée à propos des élections justement. Mais pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit du Journal du Off de Gerschel, Saint Cricq et James aux Editions Glénat qui se propose d’illustrer les coulisses d’une campagne folle.

Tout y est ! La politique telle que je l’apprécie et plus généralement telle qu’on l’aime : humour, ironie et dérision. Ce regard neuf et différent fait beaucoup de bien. Cerise sur le gâteau, les auteurs sont parfaitement informés et nous dévoilent des anecdotes aussi insolites que croustillantes. Tout est d’ailleurs véridique, ce qui renforce encore l’intérêt. Une BD à lire sans modération !

L’intrigue est bien trouvée, fluide et intéressante. Les dessins sont pertinents, très travaillés et fort suggestifs. Je suis certain que vous apprécierez autant que moi et qu’en refermant la dernière page, vous aurez le sourire aux lèvres. Ensuite, vous pourrez enfin refermer la page politique et passer un bel été. 

Suivez Benoit LACOSTE sur lecteurs.com et sur son blog à l’ombre du noyer

 

 

Enfin, Marie-Amélie Huard de Jorna a un coup de cœur pour une BD car il n’est "Pas si facile d'être le Grand méchant Renard" !
Avant de porter à l'écran les aventures de son "grand méchant" Renard, Benjamin Renner nous l'avait fait découvrir en bande-dessinée. "Le Grand méchant Renard" raconte l'histoire peu banale d'un renard aussi doux qu'il souhaite se révéler méchant. Le renard est le pire ennemi des poules c'est bien connu, exception faite de notre ami qui ne parvient qu'à se faire apprécier des animaux de la ferme.

Benjamin Renner possède ce don de réaliser un dessin très expressif, en misant sur un décor épuré réalisé à l'aquarelle mettant en valeur l'histoire. C'est dans des nuances légères aux couleurs de la nature que l'on se prend à aimer ce petit renard, qui ne manque pas une occasion de prouver qu'être "un grand méchant renard" n'est pas à la portée de tous les renards. Le récit, drôle et mouvementé, sera autant apprécié des petits que des plus grands. Et il enseigne que révéler sa nature passe parfois par un apprentissage de soi, c'est aussi ce que raconte cette histoire pleine de justesse et de tendresse.

Les éditions Delcourt ont déniché une perle qui vaut le détour, qui a d'ailleurs reçu le prix de la BD Fnac en 2016.

 

Suivez Marie-Amélie Huard de Jorna sur lecteurs.com et sur son blog Par ici les courants d’art

 

Merci à nos lecteurs & bloggeurs, et bonne lecture à tous !

 

Commentaires

Où trouver « Le grand méchant renard » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de cet article

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !