20 ans et plus, journal 1991-2012 de Daniel Rondeau

lundi 21 avril 2014

Mémoires d’un hyperactif

20 ans et plus, journal 1991-2012 de Daniel Rondeau

Rentrer dans les « coulisses de l'histoire » : voilà un cliché habituellement accolé aux journaux intimes des « puissants ». Mais Daniel Rondeau va plus loin : avec sa plume, il nous fait pénétrer directement dans le bureau d’un ministre des Affaires étrangères, nous emmène sous les balles des snipers de Sarajevo, nous fait vivre l’exfiltration en France du général libanais Michel Aoun (en 1981, le point de départ de ce journal)...

 

 

 

 

 


Tout au long de sa carrière bien remplie, comme journaliste au « Nouvel Observateur » et à « L’Express », écrivain et éditeur, ambassadeur de France à Malte entre 2008 et 2011 (expérience qui lui inspira « Malta Hanina », son dernier livre), puis délégué permanent à l’Unesco jusqu'en 2012, il note tout. Ou presque. Au fil de ses cahiers, apparaissent donc en chair et en os un Jack Lang « plus khadafien que jamais » ou un Guy Béart « en robe de chambre sur pyjama », Jean-Paul II ou Hubert Védrine, Ernst Jünger ou Johnny Hallyday.

Les allergiques au name dropping se méfieront, bien sûr, car Daniel Rondeau en abuse... jusqu’à se justifier dans les rares moments intimes qui viennent ponctuer le récit de ses rencontres : s’il astique ses chaussures « sans oublier de cracher dessus et de les faire reluire », c’est parce qu'il adopte la méthode de son ami Philippe Noiret ! Le procédé, bien qu’inhérent à ce genre d’ouvrage, pourra donc en agacer certains, mais il est parfois nécessaire pour toucher en profondeur à la comédie du pouvoir. Instants poignants décrits à Sarajevo avec André Gluskmann avec lequel il a milité lors de la guerre de Bosnie.

Anecdotes cocasses à l’Elysée en pleine cohabitation, quand Hubert Védrine, alors secrétaire général de la présidence, se plaint de ne pas connaître le contenu des conversations entre François Mitterrand et Edouard Balladur – « Faites comme Attali, écoutez aux portes ! », lui suggère l’auteur. Révélations troublantes, quand Daniel Rondeau rapporte des conversations sur le financement illégal de la campagne de Jacques Chirac, ou sérieux règlements de compte, quand Jean Daniel, alors son patron au « Nouvel Obs », est accusé de « se laisser gouverner par sa vanité que les puissants s’entendent à flatter ». Dans un style fluide, c’est toute l’histoire récente qui défile au long de ces mémoires.

 

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Où trouver « Vingt ans et plus » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Les dernières discussions

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !